Programme en bref

Mardi 21 mai

9h - Accueil des participants

9h30 Accueil et introduction
– Christophe Prochasson, président de l'EHESS) &Boris Petric, directeur du Centre Norbert Elias - Mots d'accueil
– Stéphanie Fonvielle (Centre Norbert Elias, Aix-Marseille Université) et Christelle Rabier (Cermes3, EHESS) – Introduction

10h15
Silences et performativité (Ia)

– France Martineau (Université d’Ottawa, Canada) – Le silence au corps
– Yves Davo (CLIMAS, Université de Bordeaux) – La responsabilité de l’écrivain face à l’indicible : faire silence au lendemain du 11 septembre 2001
– Yoann Moreau (Centre de recherches sur les risques et les crises, Mines-Paris Tech, Yagisawa, Japon) – Les muscles du silence. Perceptions, expressions et sensations du ma dans le champ sonore, puis considérations sur les silences post-catastrophes

14h30 – Silences et performativité (II)
– Alexandre Vincent (HeRMA, Université de Poitiers & Institut universitaire de France) – Imposer le silence : usages politiques et marques du pouvoir
– Pauline Julien (Sophiapol, Université de Nanterre) – Faire parler pour faire taire : les silences du consensus
Tony Haouam (Institute of French Studies, New York University, États-Unis) – Silence, on rit ! Humour, esthétique et race sur la scène du rire française

16h30 – Politiques du silenciement (I)
– Selen Göbelez Dumas (Centre Norbert Elias, EHESS) – Silencing as a Site of contestation during childbirth in Turkey
Didier Nativel (CESSMA, Université Paris-Diderot) – Entre silence subi et silence volontaire. Lecture politique des mondes sensibles d’une ville coloniale, Lourenço Marques (Mozambique), années 1940-1975

18h00 – centre international de poésie Marseille - La diagonale du silence
Avant-première de l'exposition pour les participante.s au colloque [22 mai-7 juin 2019], en présence de Clara de Asís et Simon Garrette, artistes sonores

 

Mercredi 22 mai

9h30 – Politiques du silenciement (II)
–  Cédric Audibert (Centre Norbert Elias, Avignon Université) – La politique du silence, 1800-1820
–  Richard Guedj (Cerlis, Université Paris Descartes USPC) – Au bord de l’oralité, faire silence dans un récit de migration
–  Simon Ridley (Sophiapol, Université de Nanterre) – White noise, white man talk : silences anxieux à l’université
–  Fabrice Fernandez, Stéphanie Gariepy, Sophie Marois (Université Laval, Canada) avec la collaboration de Sarah Arnal – Une adversité confinée. Étude d’ethnographie judiciaire dans l’Amérique francophone

14h00 - Écritures du silence (I)
–  Angeliki Monnier & Annabelle Seoane (CREM, Université de Lorraine) – Suspendre un énoncé, sous-tendre un jugement : les points de suspension dans des discours haineux sur Internet
– Ethan Plaut (Department of Communication, University of Auckland, Nouvelle Zélande) – Love your windows as little as you possibly can : Communication avoidance as Ulysses pacts from Siren to screen

15h30 – Enquêtes de silence (I)
– Stefano Vicari (Dipartimento di Lingue e culture moderne, Università di Genova, Italie) – Le silence dit et montré dans les lettres des poilus : marques, fonctions et enjeux discursifs
–  Sonia Taleb (IIAC, EHESS) – L'importance du silence dans la stratégie discursive d'une société coloniale : le cas du Club Massiac, 1789-1792

17h00 – Habiter et photographier le silence
– Francesca Sbardella (Dipartimento di Storia Culture Civiltà, Università di Bologna, Italie) – Habiter le silence : contrôle du discours et processus de silencement en milieu claustral

17h30 –  coursives de la Vieille Charité - Photographier le silence
 
Inauguration de l’exposition Photographier le silence: enquête visuelle sur un espace monastique, de Franco Zecchin (22 mai-15 juin 2019) en présence du photographe.


Jeudi 23 mai

9h30 – Écritures du silence (II)
– Hervé Baudry (CHAM-Centro de Humanidades, FCSH, Universidade Nova de Lisboa, Portugal), Faire silence en exhibant : les manifestations de la censure expurgative (XVIe-XVIIIe siècle)
– Caroline Magnin (VALE, Sorbonne Université) – Silence et trauma dans le roman américain post 11-septembre

11h00 – Matérialités esthétiques (I)
– Julien Ferrando (PRISM, Aix-Marseille Université) - La résonance patrimoniale : un silence pour faire son
– Johanna Renard (ACCRA, Université de Strasbourg) - L’adversarialité silencieuse : politique visuelle, corporelle et sonore du silence dans le cinéma de Susan Sontag

14h00 – (Auto) censures
–  Jean-Michel Géa (Lisa, Université de Corse Pascal Paoli) – L’absence de la violence de guerre dans les lettres de Poilus ordinaires, un silence stratégique ?
–  Juliette Galonnier (Migrations internationales et mobilités, Institut national d’études démographiques) – Garder le silence. Logiques du secret et du non-dit chez les convertis à l’islam en France et aux États-Unis
–  Gbété Jean Martin Irigo, Aimé César Maxime Oga, Mathieu Hermann Coulibaly (Université Peleforo Gon Coulibaly, Korhogo, Côte d’Ivoire) – Le traitement antirétroviral (TARV) au prisme du « silence » sur le statut séropositif chez les PvVih en Côte d’Ivoire : études de cas

16h00
– Vies privées, affaires publiques (I)

–  Sébastien Ledoux (Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, Université de Paris-1) – Enjeux narratifs du faire silence. Les minutes de silence post-attentats 2015
–  Karsten Lichau (Max-Planck-Institute for Human Development, Berlin, Allemagne) – Éphémérité, fragilité, émotions, pouvoir. La mise en scène du corps politique dans l’histoire de la minute de silence
–  Pierre Prouteau (LESC, Université de Nanterre- CASE, EHESS) – Silence national–impact et mutations du silence après la mort du roi Rama IX de Thaïlande, octobre 2016-­octobre 2017

19h00 - Polygone étoilé, 2 rue François Massabo, Marseille 2e - Performances radiophonique et concert acousmatique
– "Le coq est mort",
par le collectif  Copie Carbone,
–  concert avec João Fernandes, musicien électro-acousticien, Loïse Bulot, plasticienne & Nicolo Terrasi, compositeur et musicien

 

Vendredi 24 mai

9h30 – Enquêtes de silence (II)
– Deborah Puccio-Den (IIAC/ Laios, CNRS) – Mafiacraft: ethnographie d’un silence qui tue
–  Vinicius Kaué Ferreira (IIAC, EHESS) – Le regard et le non-dit : les formes du silence dans une enquête sur le milieu académique
– Caroline Lardy (CHEC, Université Clermont Auvergne) – Observer et filmer le(s) silence(s) dans la vie monastique

11h30 – « 480 secondes », par Dizzylez, slammeur


14h00 – Vies privées, affaires publiques (II)
– Christine Detrez (Ens de Lyon, Centre Max Weber) – Le silence des morts : Peut-on faire parler les disparu.es ?
– Dorothée Myriam Kellou (journaliste indépendante et réalisatrice) – Comment retrouver les traces d’une mémoire effacée? Récit d’une recherche intime sur l’expérience des camps de regroupements pendant la guerre d’Algérie
– Juliette Ronsin (IHMC, ENS) – Le silence des ouvriers (post-)yougoslaves à Sochaux-Montbéliard, de 1965 à nos jours

16h00 – Matérialités esthétiques (II)
– Sarah Intili (Cral, EHESS) – Proust et la poursuite du silence : À l’écoute d’une traversée
– Susana Jimenez Carmona (Universitat de Barcelona, Espagne) - What silence keeps: a political listening of silence in sound practice
– Sylvain Brétéché (PRISM, Aix-Marseille Université) - Musiquer en silence, musiques sourdes : chansigne et vusicalité

17h30 – Conclusions

18h30 - Projection de Holy Precursor de Uriel Orlow, suivie d’un apéro-débat avec l’artiste. En partenariat avec MonuMed, FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, 20, bd de Dunkerque 13002 Marseille.

 

Samedi 25 mai

16h30centre international de poésie Marseille, La diagonale du silence
Vernissage de l'exposition [21 mai-22 juin 2019]

  • « Je ne suis pas là pour parler »
    Performance d’Alessandro Bosetti, artiste sonore
    Pendant les quatre jours du colloque « Faire silence », l'artiste sonore Alessandro Bosetti sera toujours présent dans la salle de conférence et aux alentours. Il enregistrera des fragments de discours — pas nécessairement les plus pertinents — ou de silence. Alessandro ne sera pas là pour parler. Il restera silencieux tout au long du projet. Considérez-le comme une espèce de photographe de mariage, parfois discret, parfois intrusif. N'essayez pas de lui parler, il ne répondra pas. Le samedi, à partir de ces enregistrements, il fera une performance.
  • Fermer les guillemets
    Performance de David Christoffel et de Maël Guesdon, poètes
    Sèches ou bavardes, les injonctions au silence font toujours du bruit. Mais qui s’agit-il de faire taire ? Comment ? Pourquoi ? Dans quel ordre ? À quelle fin et combien de temps ? Ça y est. Le silence a percé le sujet parlant. Est-ce provisoire, équilibré, naturel ? Est-ce juste ?

 

Personnes connectées : 1